👁️‍🗨️ LA PRESTATION DE CONSEIL EN RESSOURCES HUMAINES (PCRH) : DISPOSITIF PROLONGÉ JUSQU’AU 30/06/2022 👁️‍🗨️

jeudi mars 10, 2022
Accueil > Blog > 👁️‍🗨️ LA PRESTATION DE CONSEIL EN RESSOURCES HUMAINES (PCRH) : DISPOSITIF PROLONGÉ JUSQU’AU 30/06/2022 👁️‍🗨️

❓ C’EST QUOI ?

 

Ce dispositif a été mis en place pour les TPE/PME, afin qu’elles bénéficient d’un accompagnement en ressources humaines réalisé par un prestataire (libre choix) et cofinancé par l’Etat (financement conjoint OPCO-DREETS jusqu’à 100% des couts).

 

Grace à ce dispositif les petites entreprises pourront trouver l’appui et les conseils nécessaires pour adapter leurs pratiques à leurs besoins et structurer leur fonction RH.

 

❓ POUR QUI ?

 

Pour les entreprises de moins de 250 salariés n’appartenant pas à un groupe de 250 salariés et plus, et répondant à la définition européenne de la PME.

 

La priorité du dispositif est donnée aux petites (moins de 50 salariés) et très petites entreprises (moins de 10 salariés) qui ne sont pas dotées d’un service ressources humaines.

 

❓ POURQUOI ?

 

Ce dispositif pourra intervenir sur plusieurs thématiques :

👉Un accompagnement à la reprise de l’activité économique dans le contexte de la crise sanitaire
👉Le recrutement et l’intégration des salariés dans l’entreprise
👉L’organisation du travail
👉La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC)
👉L’amélioration du dialogue social
👉La professionnalisation de la fonction RH
❓ COMMENT ?

 

Dans le cadre de la crise sanitaire, le PCRH avait été renforcé et mis en œuvre jusqu’au 31 décembre 2021. Ce dispositif à été reconduit jusqu’au 30 juin 2022.

 

Le montant global des aides publiques est plafonné à 50% du coût total de la prestation et le montant des aides ne peut dépasser un maximum de 15 000€ HT de financement public. En revanche les conditions de prise en charge peuvent varier si l’OPCO participe.

 

Enfin, les prestations devront avoir été réalisées avant le 30 juin 2023.

 

⚠️ Attention ! Cette prestation ne peut pas se traduire par une simple mise aux normes règlementaires des entreprises, et n’a pas vocation à financer les coûts pédagogique et salariaux afférents à des actions de formation !

Partager cet article